Automatisation de la construction sur le Web

Qu'est-ce que l’immotique (la domotique au niveau de l'immeuble) ?

L'automatisation des bâtiments est utilisée pour la surveillance, la commande, la régulation et l'optimisation automatiques des systèmes et équipements de la technique des bâtiments. Il assure la mise en réseau et la communication des acteurs, des capteurs, des éléments de commande, des consommateurs et des systèmes techniques. L'automatisation des bâtiments est donc un élément central de la modélisation des informations du bâtiment (BIM), de l'exploitation technique et de la gestion des installations des bâtiments.

Articles les plus lus

Source: ASCA

ASCA – Commerce de l’acier et technique du bâtiment 2019

14e Journée suisse

Nouveaux défis. C’est sous cette devise que l’Association Suisse du Commerce de l’Acier et de la Technique du Bâtiment (ASCA) a convié ses membres et des invités le 7 novembre dernier au Seedamm Plaza à Pfäffikon SZ à l’occasion de la Journée suisse du commerce de l’acier et de la technique du bâtiment.

Grâce à de nombreux partenaires et fournisseurs, la branche a pu présenter un programme captivant avec des intervenants engagés. Trois exposés exceptionnels ont transformé cette manifestation en succès pour les près de 110 participants.

Transformation numérique et tendances du secteur: une perspective entrepreneuriale

Beat Grob, issu de la 7e génération de la famille Bossard et président du conseil d’administration de la holding familiale, CEO de Bossard Europe centrale et membre du comité de direction du groupe, a expliqué la décision de baser le commerce de vis à Zoug. En tant que leader mondial en matière de solutions produit et de prestations dans le domaine des techniques d’assemblage et de montage, le groupe vise à accroître la compétitivité de ses clients. La numérisation et l’Internet des objets sont d’importantes stratégies appliquées par Bossard. Beat Grob a présenté quatre grandes tendances qui révolutionneront le commerce de gros. Son entreprise a accepté ces défis et les a considérés comme des opportunités. C’est pourquoi Bossard SA s’engage aujourd’hui également dans des domaines tels que l’impression 3D, où elle propose ses services en tant que partenaire compétent.

L’union fait la force de notre branche

Stephan Grau, CEO de la société de construction métallique Josef Meyer Stahl & Metall AG et président du Centre suisse de la construction métallique, a évoqué de tout autres défis. Il a expliqué la forte fragmentation du paysage associatif du secteur de la construction en acier, en métal et de façades. Au cours de l’année écoulée, il s’est donné pour objectif d’unifier la branche et d’unir les forces. La Promotion Acier Suisse constitue une excellente plateforme à cet effet. Celle-ci doit maintenant être étendue à l’ensemble du circuit de création de valeur et des matériaux apparentés, tels que l’aluminium. En outre, l’Assemblée générale a misé sur une forte personnalité pour mener à bien cette union des forces: la conseillère nationale Diana Gutjahr ne défend pas seulement les intérêts de branche à Berne. Elle exige également de la part des associations sectorielles concernées davantage de collaboration au profit des membres.

Le secteur suisse de la construction: bilan

En tant que dernier intervenant, Gian-Luca Lardi, président de la Société suisse des entrepreneurs (SSE), a présenté les enjeux dans le secteur de la construction. Il prévoit une pression croissante sur le bâtiment à partir du deuxième semestre 2020, tandis que le génie civil continuera de soutenir la croissance au cours des prochains mois. La branche fait toute- fois face à quelques difficultés: les coûts de production dans le bâtiment et le génie civil ont connu une hausse supérieure à celle des prix facturés par les entrepreneurs pour leurs travaux. Dans le second œuvre, la concurrence n’est pas aussi forte. En outre, la stratégie énergétique de la Confédération joue un rôle favorable. Pour le commerce de l’acier et de la technique du bâtiment, Gian-Luca Lardi entrevoit dès lors une dynamique de croissance principalement induite par les travaux d’assainissement (surtout le second œuvre), par la construction de bâtiments neufs dans certaines régions et surtout par le génie civil. Il n’a pas manqué d’exposer également les enjeux croissants pour la branche en matière de politique économique. Il a abordé en particulier les thèmes de la numérisation, de la bureaucratie, de l’union des forces et de la représentation politique de la branche.

Quelles sont les tâches effectuées par l’immotique ?

L'interopérabilité des systèmes de construction permet par exemple de combiner des processus de métiers croisés dans des scénarios. La domotique au niveau de l'immeuble augmente le confort et la sécurité, accroît l'efficacité énergétique et contribue à la réduction des coûts (bâtiment intelligent).

Les systèmes de bus de terrain standardisés servent de réseaux de communication. Les protocoles les plus courants sont câblés tels que BACnet, KNX, LON ou DALI. Les systèmes de bus mixtes et radio se sont également imposés et offrent des possibilités d'équipement ultérieur simples, mais contrairement aux systèmes câblés, ils n'ont souvent pas d'interfaces avec le niveau de gestion du bâtiment (BMS) et sont donc mieux adaptés à une utilisation dans les bâtiments d'habitation (smart home). Le dernier développement en date de la domotique au niveau de l'immeuble est l'intégration de solutions capables d'utiliser le cloud et l'IoT (Internet of Things) via éthernet.