Automatisation de la construction sur le Web

Qu'est-ce que l’immotique (la domotique au niveau de l'immeuble) ?

L'automatisation des bâtiments est utilisée pour la surveillance, la commande, la régulation et l'optimisation automatiques des systèmes et équipements de la technique des bâtiments. Il assure la mise en réseau et la communication des acteurs, des capteurs, des éléments de commande, des consommateurs et des systèmes techniques. L'automatisation des bâtiments est donc un élément central de la modélisation des informations du bâtiment (BIM), de l'exploitation technique et de la gestion des installations des bâtiments.

Articles les plus lus

Source: egroup

Eglantine – écoquartier durable pour Morges

Groupe E Celsius fournira de la chaleur et du froid via un chauffage à distance au nouvel écoquartier Eglantine à Morges. Développé par Losinger Marazzi en collaboration avec la ville et ses habitants, le nouveau quartier comptera 14 bâtiments qui offriront de nouveaux logements et des surfaces d’activité. Les travaux sont en cours et les premiers habitants sont attendus pour décembre 2020.

Eglantine, c’est un projet pensé par et pour les futurs habitants. Au cœur de son développement, la démarche participative qui a permis à la population locale de s’exprimer, et ainsi de participer aux réflexions et à la conception d’un futur quartier durable novateur. Ateliers de réflexion, safaris sur site, expositions publiques et processus créatifs de co-création ont rythmé la vie des habitants et des associations locales pendant plusieurs mois pour aboutir au projet final. Cet esprit communautaire et durable perdurera d’ailleurs avec la mise à disposition d’un réseau social de quartier, d’un système de suivi des consommations énergétiques et de services aux habitants.
Groupe E Celsius, associé au volet énergétique, a proposé une solution de chauffage à plus de 90 % renouvelable. Les logements, les surfaces commerciales et de restauration bénéficieront de deux conduites « aller ». La première est destinée à la production de l’eau chaude sanitaire à 70 °C dont la production de chaleur sera assurée par une pompe à chaleur puisant son énergie dans les eaux usées du quartier. La seconde, d’une température de 45 °C, est destinée au chauffage des locaux. Ce découplage de la fourniture de chaleur permet une optimisation substantielle de l’énergie entrante.
Il est en outre prévu qu’une partie de la production photovoltaïque, produite directement au sein du quartier, serve à alimenter les pompes à chaleur, tandis que le solde sera autoconsommé par les bâtiments.
La phase de chantier actuelle concerne la mise en place des champs de sondes géothermiques, ainsi que le réseau de distribution de chaleur souterrain pour les premiers bâtiments. La centrale de chauffe a elle aussi débuté avec l’installation des accumulateurs de chaleur haute et moyenne température. La première production de chaleur servira au séchage des chapes d’une partie des bâtiments.

Quelles sont les tâches effectuées par l’immotique ?

L'interopérabilité des systèmes de construction permet par exemple de combiner des processus de métiers croisés dans des scénarios. La domotique au niveau de l'immeuble augmente le confort et la sécurité, accroît l'efficacité énergétique et contribue à la réduction des coûts (bâtiment intelligent).

Les systèmes de bus de terrain standardisés servent de réseaux de communication. Les protocoles les plus courants sont câblés tels que BACnet, KNX, LON ou DALI. Les systèmes de bus mixtes et radio se sont également imposés et offrent des possibilités d'équipement ultérieur simples, mais contrairement aux systèmes câblés, ils n'ont souvent pas d'interfaces avec le niveau de gestion du bâtiment (BMS) et sont donc mieux adaptés à une utilisation dans les bâtiments d'habitation (smart home). Le dernier développement en date de la domotique au niveau de l'immeuble est l'intégration de solutions capables d'utiliser le cloud et l'IoT (Internet of Things) via éthernet.