Chaud / Froid

Quels sont les sujets traités par la technique thermique ?

La technique de chauffage dans le secteur du bâtiment comprend la production, le stockage et la distribution de chaleur pour le confort (chauffage et eau chaude sanitaire) ainsi que la chaleur industrielle. Les principales sources d'énergie pour la production de chaleur sont : le bois (bûches, pellets, copeaux de bois), la chaleur solaire, la chaleur récupérée, le chauffage urbain, le mazout, le gaz. Les pompes à chaleur utilisent comme source de chaleur : la chaleur ambiante, l'eau souterraine, l'eau du lac ou de la rivière ou la chaleur géothermique.

La cogénération (chaleur et électricité) permet de produire de l'électricité en utilisant simultanément la chaleur résiduelle. Le stockage de la chaleur de l'eau, de la glace et de la chaleur géothermique sont les principaux accumulateurs de chaleur. Les unités de stockage avec les matériaux à changement de phase (MCP) sont en cours de développement.

Quels sont les sujets traités par la technologie de la réfrigération ?

La technique du froid concerne les systèmes de production de froid pour le refroidissement de locaux ou de marchandises et pour les applications de congélation. Les machines frigorifiques sont des pompes à chaleur. Selon la gamme de capacité : évaporateur direct, refroidisseur compact, refroidisseur d'eau, refroidisseur sec ou humide. Les réfrigérants utilisés sont en constante évolution.

 

Articles les plus lus

Source: màd

Les réfrigérants illégaux – un tiers du marché de l’UE

Les objectifs climatiques de l’Europe sont sapés par un marché noir florissant des hydrocarbures partiellement fluorés. Avec l’évaluation des flux commerciaux de HFC, Oxera Consulting LLP fournit maintenant des informations importantes sur ces activités illégales, dont l’ampleur réelle est encore peu connue.

L’analyse des données par le Comité technique européen sur les hydrofluorocarbures (EFCTC) suggère que le volume de HFC importés illégalement dans l’UE pourrait équivaloir à presque 34 millions de tonnes de CO2 – 33 % du quota autorisé en 2018 – et que les importations illégales représenteraient environ un tiers du marché légal des réfrigérants dans l’UE.

Itinéraires d’approvisionnement illégaux

Une quantité importante de HFC – des réfrigérants courants utilisés dans tous les appareils, des réfrigérateurs commerciaux aux climatiseurs des voitures – pénètre sur le marché européen par des voies d’approvisionnement illégales, contournant ainsi le règlement européen sur les gaz fluorés. 
Le «Green Deal» européen vise à conduire l’Europe vers la neutralité climatique grâce à l’une des législations environnementales les plus ambitieuses au monde. Une législation aussi ambitieuse devrait s’accompagner d’une mise en œuvre tout aussi ambitieuse, par le biais de contrôles à toutes les frontières de l’UE et de l’application de la législation existante.
Toutefois, l’application du règlement sur les gaz fluorés n’est pas suffisante; les acteurs du marché noir continuent à introduire des HFC en Europe, en dehors du système de quotas. Ces activités illégales financent la criminalité organisée et ont des effets négatifs.La nature de la contrebande rend difficile l’estimation de l’ampleur réelle du commerce non contrôlé. Un rapport de l’Agence indépendante de l’Évaluation de l’impact sur l’environnement (EIE) a estimé les importations illégales de HFC en 2018 à 16,3 millions de tonnes d’équivalent CO2. Toutefois,
sur la base des dernières recherches menées par le cabinet d’analyse des données Oxera, l’EFCTC part désormais du principe que ce chiffre est à nouveau nettement plus élevé.

Mettre enfin un frein aux importations illégales

«Malheureusement, nous n’avons aucun moyen d’évaluer la taille exacte du marché noir des HFC, car bien sûr, le commerce illégal n’est enregistré officiellement nulle part. Cependant, avec cette analyse actuelle, nous disposons d’indications solides sur l’étendue du problème. Le commerce illégal de HFC pourrait donc être encore plus alarmant qu’on ne le pensait dans le pire des cas» a déclaré Tim Vink, directeur des affaires réglementaires chez Honeywell et vice-président de l’EFCTC. «Dans la perspective d’une nouvelle réduction du quota officiel en janvier 2021, nous demandons une application nettement meilleure du règlement sur les gaz fluorés afin de freiner finalement les importations illégales en Europe».

Augmentation des exportations de HFC de la Chine

L’EFCTC est convaincue que, surtout, une application plus stricte des lois existantes, aux niveaux européen et national, contribuera à résoudre le problème malgré son ampleur. Cela nécessitera une sensibilisation accrue tout au long de la chaîne d’approvisionnement en réfrigérant, des contrôles frontaliers plus stricts, une coopération plus étroite entre toutes les parties concernées et une infrastructure commune, pour mieux suivre les importations de HFC. Les données d’Oxera montrent un écart de 19 millions de tonnes d’équivalent CO2 en 2018 entre les exportations chinoises déclarées vers l’UE et les rapports officiels de l’UE sur les importations en provenance de Chine. Cet écart est probablement dû au marché noir florissant des réfrigérants et coïncide avec le resserrement du quota de HFC, en 2018.

Les transbordements mal dirigés et les produits contrefaits

Les enquêtes menées sur les routes commerciales des importations illégales de HFC par l’enquêteur économique Kroll et les autorités officielles ont également révélé que les réfrigérants sont souvent transportés via les pays voisins en direction de l’UE.
La nouvelle analyse de l’EFCTC, basée sur les données produites par Oxera, est la première à inclure l’impact des importations potentielles via les pays voisins de l’UE. Cela pourrait expliquer pourquoi les chiffres précédents ont pu sous-estimer considérablement l’ampleur du problème. «L’écart entre les chiffres des exportations chinoises et les importations enregistrées par Eurostat, ainsi que l’augmentation significative des importations de HFC dans les pays voisins, est considérable. »